Agenda

Bonjour !

On vous invite ce SAMEDI 30 AVRIL 2016 de 9h30 à 22h au Centre Culturel Kurde de Nantes (impasse de la Rabotière – Saint Herblain – sortie du périph Porte de St Herblain) à une journée de rencontres de femmes, afin de découvrir et de tisser des liens entre le mouvement des Femmes Libres du Kurdistan et les réseaux de femmes et féministes de l’ouest de la France. La journée, nous aurons des présentations et des discussions (voir programme plus bas) entre femmes, puis le soir nous convions tout le monde à une soirée de découverte de la culture Kurde, dont les bénéfices seront envoyés au projet de reconstruction de Kobanê par le mouvement des femmes.

Cette rencontre est organisée conjointement par ZIN 44 – l’association de femmes issue du Centre Culturel Kurde de Nantes [1]- et des femmes du COLLECTIF DE LA ZAD DE NDDL EN SOLIDARITÉ AVEC LA LUTTE AU KURDISTAN [2]. Interviendront également des membres du COLLECTIF SOLIDARITÉ FEMMES KOBANÊ [3].

Le mouvement des femmes au Kurdistan, que ce soit au Bakûr (Kurdistan nord; au sud-est de la Turquie) ou au Rojava (Kurdistan ouest; au nord de la Syrie), a gagné une puissance incroyable, en construisant petit à petit une solidarité et une entre-aide concrète entre les femmes, et en se battant au sein du mouvement de libération kurde pour instaurer un rapport de force. Il a su ouvrir grand ses portes à toutes les femmes, tout âges et religions confondues, cassant de fait les divisions que le patriarcat a créé depuis des millénaires. Les femmes qui ont pris les armes pour se défendre et pour défendre leur communauté disent haut et clair qu’elles luttent pour la libération des femmes, de toutes les femmes, et que leur combat dépasse les frontières créées par les États-Nations patriarcaux. Elles lancent un appel à toutes les femmes à s’organiser et se battre pour détruire le patriarcat et tisser des liens entre les femmes.

Depuis l’été 2015, l’État turc a re-déclaré la guerre contre le peuple Kurde, et la violence s’intensifie ces derniers temps faisant écho des années sombres 1980-90. Dans ce contexte, le mouvement des femmes au Bakûr se bat encore une fois sur deux fronts : elles organisent leur propre auto-défense dans les quartiers assiégés et attaqués par l’armée et la police, et parallèlement elles continuent à construire leur mouvement, en préparant les temps de paix.

De façon similaire, le pari que les femmes font au Rojava est celui de s’organiser pour combattre le système patriarcal -qui est à la base même de la guerre qui déchire la Syrie depuis cinq ans- et ce, malgré la guerre incessante et les enjeux géo-stratégiques des grandes puissances autour de la région. Renforcer le mouvement des femmes dans ce contexte est, non seulement un énorme pied de nez au régime dictatorial de Bachar al-Assad, aux djihadistes qui ont récupéré la rébellion, aux puissances qui essaient de se répartir le gâteau, mais c’est aussi la construction d’une solidarité concrète entre les femmes en lutte à travers le monde dans une dynamique révolutionnaire.

C’est dans cet esprit que nous vous invitons à nous rassembler le samedi 30 avril, pour échanger sur le mouvement de Femmes Libres du Kurdistan et, plus concrètement, sur le projet des femmes pour la reconstruction de Kobanê.

La rencontre aura lieu sur Nantes, au Centre Culturel Kurde (impasse La Rabotière – St Herblain). La journée est réservée exclusivement aux femmes : sont les bienvenues toutes les personnes se reconnaissant comme femmes ou ayant eu un vécu de femme. La soirée de réception est ouverte à tout le monde. Les deux repas seront offerts à prix libre. Les bénéfices de la rencontre seront versés au projet de reconstruction des femmes à Kobanê.

N’hésitez pas à relayer ce courrier à vos amies et camarades !

* * *

AU PROGRAMME :

LE MATIN (9h30-13h) :

PRÉSENTATION DU MOUVEMENT DES FEMMES LIBRES DU KURDISTAN

*Histoire du mouvement des femmes au Kurdistan (par Zin 44)

*Actualités au Bakûr (par la délégation de femmes parties rejoindre les célébrations du 8 mars)

*Discussion : sous quelles formes peut-on mettre en œuvre notre

solidarité avec le mouvement des femmes du Kurdistan ?

L’APRÈS-MIDI (15h-18h) :

ATELIER-DISCUSSION AUTOUR DU PROJET « FEMMES » DE RECONSTRUCTION À KOBANÊ

(animé par le collectif Solidarité Femmes Kobanê)

LA SOIRÉE (19h-22h) :

RÉCEPTION D’INAUGURATION DE ZIN44

(l’association de femmes Kurdes de Nantes), avec danses kurdes et buffet.

Télécharger l’affiche du programme en PDF

* * *

Plus de précisions sur les différents collectifs :

[1] ZIN 44. Association créée pour partager/ faire découvrir l’idéologie de lutte de libération de la femme, créée par le mouvement du peuple kurde et ayant la capacité d’englober LA FEMME peu importe ses origines ses croyances etc… en défendant ses droits primordiaux et en plus en redonnant sa place au sein d’une nouvelle image de la société imprégnée de l’entre-aide/ le partage / la vie ensemble…

[2] Collectif de la ZAD de Nddl en solidarité avec le Kurdistan.

Nous sommes un groupe de gens qui s’intéressent au mouvement de lutte au Kurdistan, et qui suivons de près les derniers épisodes de guerre déclaré par l’État turc [cf. bulletin “Merhaba Hevalno [4]”]. Depuis la zad de Notre-Dame-des-Landes où nous vivons, nous essayons de tisser des liens avec le mouvement révolutionnaire kurde et les personnes et collectifs qui s’y intéressent [cf. déclaration d’autonomie [5]]. Nous y trouvons source d’inspiration pour nos luttes, et nous souhaitons renforcer la visibilité de ce  mouvement au-delà des frontières, et mettre en pratique notre solidarité envers les résistant.e.s kurdes.

Nous portons une attention particulière au mouvement des Femmes Libres du Kurdistan, et c’est ainsi que certaines d’entre nous avons été à Paris rencontrer le collectif Solidarité Femmes Kobanê, qui nous a ensuite rendues visite sur la zad. Et de là est né l’idée d’élargir ce moment de rencontres.

[3] Le collectif Solidarité Femmes Kobanê [cf. site [6]], constitué de femmes Kurdes (de Turquie et d’Iran) et de féministes habitant la région parisienne, est né dans l’urgence de la guerre que menaient les Kurdes à Kobanê contre Daesh. Très vite, elles ont décidé de partir en délégation au Kurdistan (côté turc) à la rencontre du mouvement des femmes. Depuis, elles se sont lancées dans le projet ambitieux de coordonner le soutien logistique et financier du projet de reconstruction de Kobanê porté par le mouvement des femmes. Ce projet [7] consiste en une place des femmes, au centre-ville, autour de laquelle plusieurs bâtiments abriteraient une académie des femmes, un centre de soin, un lieu d’accueil pour victimes de violence, des espaces d’organisation, etc.