Tissons des solidarités internationales
Opposons-nous à la guerre d’Erdogan contre les Kurdes
Opposons-nous à la destruction d’Afrin

Les attaques de la Turquie contre les Kurdes sont en train de détruire la ville et la région d’Afrin situées dans le Rojava (région kurde en Syrie). Cette guerre doit cesser maintenant ou elle ne connaîtra plus de limites. Arrêtons Erdogan dans sa course au pouvoir et à la destruction.

Les attaques visant Afrin s’inscrivent dans la continuité des politiques violentes menées par l’État turc contre le projet démocratique développé dans la région kurde. Comme à Diyarbakir, Nusaybin, Cizre, Silopi, villes situées dans le Bakur (région kurde en Turquie), le gouvernement turc d’Erdogan détruit des quartiers entiers qui connaissent la résistance populaire. En 2016, cette répression a transformé la région en zone de guerre : arrestations, déplacements de population et massacres. Aujourd’hui, Erdogan applique en Syrie et en Irak la même politique destructrice qu’il a menée à l’intérieur des frontières turques.

Avec la guerre à Afrin, l’État turc continue de violer tous les droits fondamentaux, mais aussi toutes les conventions internationales. Il massacre les civils, hommes, femmes, enfants de la ville et des villages pris au piège entre les bombes et le siège de forces armées de terre. C’est une politique d’élimination telle que menée dans des régions révolutionnaires comme Alep Est ou la Ghouta. Cette guerre contre les Kurdes est, comme dans d’autres zones de la région, une guerre contre toute forme de résistance et de transformation sociale.

Le collectif de solidarité féministe avec Kobanê a rencontré depuis 2014 le mouvement des femmes kurdes en Turquie dans le Bakur et en Syrie dans le Rojava. Nous avons rendu compte d’une politique et d’un combat menés par les femmes elles-mêmes pour une égalité femmes-hommes sur plusieurs plans. Il ne s’agit pas de se limiter et de se satisfaire d’une imagerie de femmes en armes, au service des idéologies, mais d’un projet révolutionnaire, féministe, écologiste, radical, anti-nationaliste et pour l’autonomie démocratique.
Si les États attaquent toujours les femmes, les femmes elles aussi résistent toujours. Ce 8 mars 2018, un millier de femmes ont marché vers Afrin à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

La Turquie s’appuie sur le silence des États occidentaux, en faisant du chantage à une nouvelle extension du conflit international, à l’accueil des milliers de réfugié-e-s syrien-ne-s dont l’Europe ne veut pas, et en faisant la promotion du délire meurtrier des troupes de Daech. L’intérêt de la communauté internationale pour Kobanê en 2014 était inversement proportionnel à ce silence aujourd’hui.
Les mouvements de solidarité internationale doivent se lever ensemble, et dire non à la guerre, non à la course au pouvoir du gouvernement d’Erdogan, non à la destruction d’Afrin.

LUTTER POUR LA LIBERTÉ LÀ-BAS
C’EST LUTTER POUR LA LIBERTÉ ICI ET PARTOUT.

Rejoignons les manifestations contre la guerre à Afrin à l’appel de nos camarades kurdes.
Solidarité internationale, féministe et radicale !

Solidarité Femmes Kobanê

TRACTAFRIN.pdf
TRACTAFRIN.odt

Marche des femmes du 8 mars 2018 vers Afrin.